SuperZanZan
Sorry, your browser doesn't support Java.
SuperZanZan
le sitouaib des Zandicapés ZinZins
à toutes les personnes concernées par des situations handicapantes
SuperZanZan plaide pour l'autodétermination et la prise du pouvoir


Les points de vues de SuperZanZan

  1. Emancipation
  2. Devons-nous et pouvons-nous nous organiser ?
  3. Et Internet alors ?
  4. Au sujet de la manifestation du samedi 29 mai à Paris

Emancipation

Aux Etats-Unis, aujourd'hui, on va en procès quand on tombe malade à cause de son médecin ou des cigarettes que l'on fume... Même si on rigole en France des gesticulations d'outre Atlantique, il convient de regarder notre comportement face aux abus publics et privés.
La population " handicapée " dans sa très grande majorité est soumise à la " bienveillante assistance " des institutions (grosses associations, professionnels du handicap...) qui tiennent à contrôler une catégorie de personnes qu'ils considèrent faible et dépendante. Quel beau service pour nos responsables politiques qui voient là une aubaine inespérée pour ne pas s'impliquer. Malgré des prises de conscience, qui, ça et là, œuvrent dans le sens d'une émancipation, il n'en reste pas moins que les jeunes PH encore aujourd'hui baignent et grandissent dans un état d'esprit de soumission et d'assistanat : certains parlent de " mentalité RQTH " (Reconnaissance Qualité Travailleur Handicapé délivrée par la Cotorep)...
Nous devons intervenir, individuellement et collectivement, partout où cela est nécessaire et cessons d'accepter de remettre notre destin entre les mains de ceux qui pensent et agissent en notre nom pour notre plus grand bien.
Même si elles ne sont pas toujours bonnes, des lois existent pour nous défendre. Il ne faut pas les utiliser, il faut en abuser pour mieux les faire évoluer. Pourquoi faire rouler un autobus si personne ne monte dedans ?

Devons-nous et pouvons-nous nous organiser ?

Un lecteur nous a écrit un jour : " Notre plus grande faiblesse, c'est notre désorganisation… ".
Un autre nous a dit : " La seule petite interrogation que je me pose c'est : comment devrait-on s'y prendre pour créer l'organisation, pour s'unir, pour créer notre crédibilité… ".
Interrogeons nous sur notre capacité à nous organiser, à nous unir, à fédérer des objectifs communs, à faire savoir que nous existons en utilisant les moyens citoyens, à faire pression sur les politiques… N'en doutons pas un seul instant, les personnes " handicapées " représentent une véritable force économique et il est temps aujourd'hui que nous décidions de notre avenir.
Bon nombre d'entre nous ont certainement compris cela mais nous nous sentons souvent démunis car nous avons aussi fort à faire pour vivre dans un monde qui n'est pas prévu pour nous. Nous ne sommes pas capables de nous organiser et nous justifions ainsi l'existence de ceux qui " disent nous représenter ".
Des initiatives privées, plus ou moins opérationnelles, sont menées ça et là, et qui tentent de redonner une citoyenneté aux personnes handicapées, mais cela ne suffit pas.

Et Internet alors ?

Souvent isolées, on eu pu croire que les personnes handicapées grâce au " réseau miracle " (Internet) auraient pu développer des idées fédératrices avec des revendications précises et créer ainsi les conditions pour rassembler un maximum de personnes autour d'un projet et des objectifs communs permettant une force revendicatrice concrète.
Aujourd'hui sur le Net, chacun y va de sa souris. Les sites sont souvent sympathiques et parfois créatifs, mais guère plus. Aucune solidarité, nous sommes tous à ramer devant notre écran concentrer à construire nos pages Web. Il n'y a pas de réelle communication dans tout ça, pas de réelle lutte, ni revendication... Le seul endroit où l'on pourrait discuter c'est le forum " handicap France ", mais attention à ne pas polémiquer sinon on vous fait comprendre très vite que ce n'est ni le lieu, ni le moment : dommage. Toutefois, ce forum a le mérite d'exister et il nous appartient de le faire vivre.

Au sujet de la manifestation du samedi 29 mai à Paris

Une lectrice nous écrit : " Enfin ce que j'attend de cette manifestation, c'est que la France voit qu'on existe… "
Une autre nous dit : " J'ai trouvé les slogans nuls… c'était à mourir de rire. qu'ils sont C… ils n'avaient qu'à nous demander notre avis. Des slogans, on en avait des milliers à leur fournir (car les petits adhérents APF que nous sommes savent penser) : manque d'imagination de la part des organisateurs.. "
Et puis encore : " .. en quelques années les délégations APF se sont transformées en machine à faire du fric et cela me fait mal de voir que ces jeunes handicapés qui nous arrivent sont complètement passifs et attendent comme des moutons qu'on leur dise où aller, où se mettre, où chercher ?.. il faudrait qu'au conseil d'administration il n'y ai que des gens valides ? Je ne suis pas du tout d'accord ! Mais qu'est-ce que les 'debout' comprennent de nos besoins, de nos envies ? Ils voudraient maintenant que l'on soit les handicapés dociles et non pensants ? "

Quelques témoignages qui en disent long sur la considération et la citoyenneté de la personne handicapée.

Comment peut-on cautionner ces gesticulations médiatico-démagogiques ?

Il est légitime de croire que malgré les moyens dont ils disposent les institutions représentatives des personnes handicapées entretiennent le statut quo, leur part de " marché " et leurs privilèges. Il est légitime aussi de penser qu'une fois encore ce sont des valides qui pensent pour nous et en plus maintenant, ils sont payés pour ça !
Ces associations nous musellent depuis des décennies avec bonne conscience, car lorsque l'on s'occupe de handicapés ce ne peut être que pour leur bien. Elles ont toujours refusée, malgré leur puissance, à participer à des actions de forces pour imposer aux pouvoirs publics nos revendications les plus élémentaires. Aujourd'hui, elles miment de s'agiter et veulent faire croire qu'elles défendent nos droits..!
Il y a vingt ans nous étions des jeunes handicapés turbulents, nous organisions des manifestations pour revendiquer l'accessibilité et nos droits, pendant ce temps là, certaines associations faisait la quête sur la voix publique... Elle est toujours là la différence d'attitude… avec un visage plus moderne, c'est tout.

C'était les points de vues de SuperZanZan.

Vous pouvez répondre là
.
Citoyens
réveillez-vous !

Ouvrez grands les yeux, les oreilles, la bouche...
... et le reste !
Méfiez-vous des endormisseurs et des sournois.

Citoyen
WebZanZan
Seuls les poissons morts vont avec le courant...

Je m'adonne
à la Liste Noire

Ce noyau a pour ambition de se développer dans le but de devenir une minorité agissante, subversive et renversante oeuvrant pour la libération et l'autodétermination de tous nos camarades ZanZans et ainsi combattre et faire abdiquer les
« z'oppresseurs de ZanZans »...

Si vous vous adonnez, sans restriction, vous bénéficierez d'une
promotion personnelle sur les pages de SuperZanZan et en avant-première de tous les scoops SuperZanZan.